ASSEMBLADE du 11 décembre 2016 - Un moment de grâces pour la vie de notre secteur

Les moments forts de l'assemblade du dimanche 11 décembre 2016...

Retrouver les photos de cette journée en suivant le lien ici

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Dimanche 11 décembre 2016, nous avons vécu une journée marquée par de nombreux temps forts, retrouvez les moments forts de cette journée...

9 h 30 : Rencontre entre Mgr RICARD et les jeunes de l’aumônerie

Une trentaine de jeunes avait répondu à l’appel de Pierre SEGUIN et de Benoit PAJOT, Responsable de ce Service.
D’une manière très spontanée et pendant 45 minutes, notre Archevêque a été amené à évoquer l’organisation de l’Église (évêques, diacres, prêtres…) mais aussi à témoigner de sa vocation à devenir prêtre au service de l’Église.

10 h 30 : messe réunissant l’ensemble du secteur

Particulièrement dense, l’Assemblée a vécu une belle messe, priante, chantante avec Hervé AUTROU et accompagnée de jeunes musiciens qui ont montré tout leur talent, bien canalisé après plusieurs répétitions.


Dans son homélie, Mgr RICARD a profité du 3ème Dimanche de l’Avent pour faire l’apologie de la joie, à l’instar du Pape François dans sa première exhortation : «Partageons la joie de l’Évangile», car le message principal de l’Évangile est que chaque personne est aimée, (laisse toi aimer, laisse l’amour venir dans ta vie) et quand on est aimé, on est invité à aimer ; vivre cette joie, même dans les moments d’épreuves (qui ne doivent pas nous séparer de la joie profonde de savoir que l’on peut compter sur le Seigneur)


En deuxième partie, Mgr RICARD a mis l’accent sur nos communautés, au sein des quelles nous sommes appelés à venir ressourcer notre joie, qui est communicative ; autrement dit, il est inutile de gémir les uns contre les autres ; par ailleurs, nous sommes tous appelés à être disciple missionnaire, donc sujet actif au sein de notre communauté, notamment dans cette période synodale, contexte propice à l’expression individuelle et collective ; en conclusion, la Joie est un cadeau du Seigneur et vivre avec le Christ, c’est mieux que vivre sans lui.
Au cours de la messe, Raphaël Couderc a demandé à recevoir le baptême.


Un grand merci à tous les acteurs de cette cérémonie,

très appréciée de tous.

12 h : Apéritif et repas partagé

Moments sympathiques de convivialité, de discussions entre des chrétiens de notre secteur pastoral.


14 h Rencontre avec l'évêque organisée en3 parties :

  • L’évocation de la vie de notre secteur, avec des sujets importants et qualifiés empreints de réussite comme les aspects structurants des assemblades et de l’Equipe d’Animation Pastorale, l’accueil des migrants, le groupe M.C.R. du Barp, la démarche du B’ABBA ainsi que le pèlerinage à Soulac en mars ; en contrepoint, ont été signalés comme points d’attention la réforme des pratiques liturgiques, la prise en compte difficile de l’unité du secteur pastoral, la difficulté pour susciter une présence active des jeunes adultes, la diminution sensible du montant des quêtes tout comme la dimension communication, encore perfectible.

Les questions posées à Mgr RICARD

  • Plus de 100 questions ont émergé, naturellement représentatives des
    sujets de réflexion et d’interrogation de la part des paroissiens du
    secteur.
    Retenons les verbatim de Mgr RICARD (ci-dessous en italiques)
    recueillis pour chaque thème
  • Sur les jeunes, aujourd’hui en délicatesse avec la foi et la fréquentation de nos églises : les jeunes s’inscrivent dans l’évolution de la société européenne, qui prône l’importance de l’individu (prise en compte de ses souhaits et droits) et nous enregistrons aussi une crise de transmission des valeurs : aussi, il nous appartient de faire preuve d’évangélisation auprès des familles et il s’agit d’un enjeu fondamental.
  • Sur le manque de prêtres : sur les 240 prêtres du diocèse, si l’on tient compte des religieux, des retraités, des hors secteur, seuls 106 sont actifs pour le diocèse, composé de 65 secteurs, soit 1,5 en moyenne par secteur ; par ailleurs, les territoires ruraux attirent moins les jeunes prêtres préférant les secteurs urbains. Les possibilités de remplacement ponctuel par un prêtre retraité sont très limitées. Devant ce constat, il importe que les laïcs se sentent responsables de la vie de l’Église.
  • Sur les changements de prêtres et leur liberté d’action, il s’agit d’une alchimie complexe entre les souhaits des prêtres, les besoins du diocèse, le souhait aussi que chaque ministère s’inscrive dans une durée raisonnable (de l’ordre de 10 ans, je n’ai jamais forcé un prêtre à accepter une mission qu’il ne souhaitait pas !) ; lors de sa prise de poste, le prêtre doit passer du temps à découvrir ce qui est en place ; ce n’est que dans un second temps qu’il peut prendre de nouvelles initiatives, car les temps changent et les problématiques évoluent.
  • Sur la dimension témoignage, si l’État est laïc, la société ne l’est pas ; l’évangélisation n’est pas synonyme de prosélytisme mais doit être adossée à une posture de contagion, éclairée par la lumière de la foi
  • Sur la Foi, qui peut parfois être ébranlée par tous les événements malheureux enregistrés sur terre : cela relève de la responsabilité des hommes, de leur liberté, de leur capacité ou non à répondre à l’appel de Dieu, sujet important difficile à traiter en quelques minutes.
  • Sur la liturgie et parfois un rituel qui peut paraître chargé, voire hermétique, ces rituels visent à faire comprendre que nous ne «sommes plus dans la vie quotidienne» et que nous entrons dans une dimension différente ; nous devons tous être au service de la liturgie
  • La place dans l’Église des divorcés remariés et la possibilité d’accès aux sacrements : sur ce sujet de plus en plus marqué dans notre société, il s’agit pour un prêtre sollicité d’intégrer, d’accompagner, de discerner la situation et d’apporter des réponses au cas par cas ; en d’autres termes, la porte s’entrouvre aux divorcés remariés pour leur accès à l'Eucharistie et au sacrement de pénitence et de réconciliation, moyennant un accompagnement soutenu et undiscernement assuré.

L’actualité du synode

  • Mgr RICARD a rappelé le contexte de ce synode diocésain, qui vise à
    faire sortir l’Église pour aller à la rencontre des hommes de ce temps,
    faire travailler en nous l’imagination pastorale ; cela permet aussi à
    chacun de se constituer disciple missionnaire et acteur de l’espérance
    pour l’avenir
  • Les délégués Marie Jo COMMARIEU et Francis TRESSE ont fait le point
    des 5 équipes synodales déjà constituées : 3 issues de groupes déjà existants (E.A.P., M.C.R., équipe de catéchistes ) et 2 constitués par des paroissiens du Barp et de Cestas ; à noter une 6ème équipe en cours de constitution sur le thème de la liturgie, autour d’Hervé AUTROU ; à cette occasion, a été expliqué le mode opératoire des fiches correspondant aux thèmes traités, extrêmement pédagogiques et de nature à faciliter la réflexion des groupes, dont la restitution est programmée au plus tard le 09 avril 2017
  • Les visitations s’organisent et, dans ce cadre, l’Équipe d’Animation Pastorale (accompagnée des délégués) rencontrera en janvier l’E.A.P. d’Ambarès (que nous visiterons) ainsi que celle d’Arcachon (que nous recevrons) : au-delà de ces sujets d’organisation, le souhait sera de voir le maximum de paroissiens participer à ces autres temps forts du synode, qui permettront de capitaliser sur les expériences des uns et des autres.


Une Assemblade comme celle là, on en redemande …

 

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+